Créations
4280

Les dix commandements

Crédits Tournées

Chorégraphie : Harold Rhéaume avec la complicité des interprètes

Première : novembre 1998

« Harold Rhéaume fait partie de ceux qui dansent pour dire, pour émouvoir. Il en va ainsi quand il interprète […] comme lorsqu’il prend le taureau de la création par les cornes. »
— La Presse • mai 1997

En 1998, Harold Rhéaume s’attaquait à sa première grande œuvre : Les dix commandements. Projet ambitieux pour le chorégraphe de la relève qu’il était, ce spectacle mettant en scène dix interprètes fut présenté cinq soirs à la Place des Arts de Montréal par Danse-Cité. Une pièce qui soulevait déjà à l’époque des enjeux complexes quant aux valeurs collectives et codes moraux qui soutiennent le vivre-ensemble.

L’inspiration initiale est née de l’esthétique dégradée et ravagée de Trainspotting (Danny Boyle, 1996), adaptation cinématographique du roman d’Irvine Welsh : « Le premier déclic s’est fait lorsque j’ai vu le film Trainspotting. La scène de la découverte d’un nourrisson qui venait de mourir pendant que ses parents se droguaient dans la pièce voisine m’avait indigné. Je suis longtemps resté sur cette impression. » Sous le choc du terne reflet d’une humanité blasée, les questionnements du chorégraphe se résumaient ainsi : À l’aube de l’an 2000, où s’en va la morale?

Poussé par ce désir de sonder la condition humaine, Rhéaume réunit 10 interprètes sur scène, 5 femmes et 5 hommes, explorant l’inclusion et le vivre-ensemble avec comme support immuable les multiples facettes des tables de la loi.

« Construire un monde nouveau, telle est l’utopie d’Harold Rhéaume. Une civilité franche et loyale, presque classique, répond aux mondes implacables, égoïstes ou particuliers qui nous entourent et réaffirme la valeur de l’universalité. »
— JEU Revue de théâtre (91) • 1999



Crédits

Chorégraphe
Harold Rhéaume avec la complicité des interprètes

Interprètes
Éric Bernier
Lucie Boissinot
Sophie Corriveau
Daniel Firth
Patrick Lamothe
Jacques Moisan
Natalie Plante
Maud Simoneau
Dave St-Pierre
Suzanne Trépanier

Musique originale
LG Breton

Conception éclairages
Marc Parent

Photographies
Michael Slobodian
Abdo Nawar

Graphisme
Folio et Garetti

Une œuvre présentée par Danse-Cité et Les Arts du Maurier. Le fils d’Adrien danse tient à remercier ses partenaires : Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada, Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal, la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications du Gouvernement du Québec et Le Devoir.

Représentations et tournées

18 au 22 novembre 1998 • 20h
Cinquième salle de la Place des Arts de Montréal